Un tournant bien négocié


Léo Loehrer a apporté sa pierre à l’édifice en inscrivant cinq buts. Photo DNA /Franck DELHOMME

Plobsheim a disposé de la réserve de Besançon (34-27) ce dimanche après-midi à la POC Arena et revient ainsi à deux points de la deuxième place.


Portés par leur public, les Plobsheimois, agressifs et compacts en défense, se mettent rapidement en action. Bonin offre un premier break aux siens à l’issue d’une contre-attaque (4-1, 5e ). Les jeunes Bisontins rendent trop vite le ballon en phase offensive. Villen, très habile dans le jeu rapide, fait fructifier ces opportunités en hissant l’écart à +4 (6-2, 8e ) puis +5 (9-4, 12e ).


C’est le moment choisi par Johann Lhou Moha, le coach visiteur, pour changer de gardien. Sourbier multiplie aussitôt les interventions décisives. L’avantage bas-rhinois fond comme neige au soleil et Morro rétablit la parité (11-11, 21e ). Neuf buts marqués en douze minutes puis seulement deux au cours des douze suivantes : Plobsheim se remet heureusement à l’endroit avant la pause (15-14).


Un 6-0 dans le money-time

Au retour de l’entracte, les deux formations se livrent un chassé-croisé intense. Dans le premier quart d’heure du second acte, aucune des deux équipes ne parvient à prendre plus d’un but d’avance. Juste après avoir échoué devant Greulich sur un jet de 7 mètres, Paris s’élève sur son aile gauche pour égaliser à nouveau à la moitié de la seconde période (21-21, 46e ).


Avec plus de rotations compétitives sur le banc, le POC crée l’écart en infligeant un 6-0 aux Doubiens, de 21-22 (47e ) à 27-22 (53e ). Le pivot Wagner aggrave la différence en faveur des locaux (29-23, 55e ). L’avant-dernier de la poule n’y est plus et Schoch ponctue la marque à 14” de la sirène (34-27). Plobsheim décroche son deuxième succès de rang, non sans avoir souffert.


« L’équipe a su rester solidaire »

« On était bien partis et puis leur changement de gardien nous a perturbés, reconnaît Stéphane Robin, joueur blessé qui suppléait (avec Antoine Berthelot) Jean-Luc Kieffer, parti avec l’équipe de France, au coaching. Il y a eu des hauts et des bas mais l’équipe a su rester solidaire dans les moments compliqués. C’est une victoire intéressante car Besançon est une bonne équipe. »


C’était « un match charnière » pour le POC, soit pour se rapprocher de la deuxième place soit pour s’engluer dans le ventre mou. Leur neuvième victoire de la saison – conjuguée aux faux pas de Semur, Serris et Nancy II – permet aux partenaires de Thibaut Dhenin, qui vont enchaîner deux déplacements de suite (Serris et Montfermeil), de se relancer dans la lutte pour le podium.


La fiche

PLOBSHEIM 34


BESANÇON II 27


➤ Mi-temps : 15-14. Arbitres : MM. M. et L. Host.


❏ PLOBSHEIM : Greulich (1-54e , 13 arrêts) et Pastore (54e -60e ) au but. Clua, Bonin 5/9, Wagner 5/6, Loyau 3/4, Dhenin 2/6, Schoch 1/2, Loehrer 5/9 dont 4 pen., Villen 6/9, Meaude 4/5, Kempf 3/6, Fritsch.


❏ BESANÇON II : Bensedira (1-12e , 2 arrêts) et Sourbier (12e -60e , 15 arrêts) au but. Rippling 5/9, Courtet, Clerget 1/5, Remond-Remont 2/4, Fayard 2/2, Kury 4/9, Islamovic 2/3, Morro 3/3, Desbonnet 3/6 dont 1 pen., Engel, Escot 1/1, Paris 4/6 dont 2 pen.


DNA : Par Tony PERRETTE - 13 mars 2022 à 23:04 | mis à jour le 14 mars 2022 à 12:49

152 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout