Plobsheim se relance - Nationale 2 masculine

Mis à jour : 25 sept. 2019



C’est un test important que passaient les joueurs de Jean-Luc Kieffer à Nancy samedi, avec l’interrogation légitime sur la manière dont le revers initial – à la dernière seconde – contre Sélestat II avait été digéré. La réponse à cette équation impactant directement le lancement de leur saison.


Est-ce cet enjeu qui a pesé sur les premières minutes de la rencontre, ou le jeu fluide des locaux ? Certainement un peu des deux.

Toujours est-il que les jeunes Nancéiens prenaient le meilleur départ : 3-1 à la 3e puis 5-3 à la 7e par l’intermédiaire de Plantin.

Le POC, touché, était néanmoins au contact au quart d’heure (9-8), les deux gardiens prenant régulièrement l’ascendant sur les attaquants. C’est d’ailleurs ce manque d’efficacité alsacien qui permettait aux locaux de prendre une première fois leurs distances, à la 23e , par l’intermédiaire des frères Izard (14-9).

Du côté orange, il y en a un très en verve en ce début de saison, qui ne pouvait se résoudre à cette fatalité et qui allait prendre les affaires en main. François-Marie sonnait le réveil de ses copains, tout d’abord avec trois buts à suivre puis en les décalant avec bonheur, Bouhzam et Loehrer permettant au POC de revenir dans le match à la pause (16-14).

Le début du deuxième acte était un “copier-coller” de la première période, avec deux équipes qui se rendaient but pour but (18-17, 35e ), avant de voir les Lorrains prendre à nouveau leurs aises, notamment grâce à ce diable de Plantin (9/10 au final, dont trois penalties).

L’écart était fait et oscillait entre trois et quatre longueurs jusqu’à la 50e minute. Le mérite des joueurs de Jean-Luc Kieffer était de ne jamais lâcher, de continuer à y croire. Et ils avaient bien raison puisqu’en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, ils revenaient au score. De 26-23 à 26-26 en deux minutes par l’intermédiaire de Mey et de Loehrer, très bon samedi pour ses grands débuts sous le maillot orange.


La jeunesse n’a peur de rien

Il restait dix minutes à jouer. Dans la salle, tout le monde pensait que l’équipe qui parviendrait à prendre ses distances se dirigerait vers la victoire. Erreur ! La réserve nancéienne reprenait certes trois longueurs d’avance (29-26).

Mais le propre de la jeunesse, c’est qu’elle n’a peur de rien. Les coéquipiers de Clément Loyau l’avaient fait une fois, eh bien ils allaient remettre le couvert, et de quelle manière ! Le POC finissait en trombe en revenant tout d’abord au score (30-30), puis en prenant pour la première fois les commandes à la 57e pour ne plus les lâcher (31-32), déclenchant une liesse légitime dans le vestiaire visiteur.

Non seulement le revers initial contre Sélestat II, teinté de frustration, était lavé, mais ce jeune groupe prometteur se remet comptablement à niveau en milieu de classement.

De très bon augure avant le 2e tour de la Coupe de France dimanche contre Molsheim (16h à la POC Arena) pour un alléchant derby.


NANCY II 31 PLOBSHEIM 32 ➤ Mi-temps : 16-14. Arbitres : MM. Jacquin et Letzelter. ➤ PLOBSHEIM : Jarty (5 arrêts) et Huck (4 arrêts) au but. Bouhzam 3/8, Boy Lumaswa 4/7, Dembele 0/1, Dhenin 0/3, François-Marie 7/8, Griesmar 1/4, Loehrer 5/6, Loyau (cap.) 3/5, Meaude 2/3, Mey 4/5 dont 2 pen., Przybyla 3/3, Wagner 0/1.


DNA

Contacter le POC : 06.74.03.89.88 ou remplir le formulaire en cliquant ici 

Webmaster : Stéphane Krimm