Plobsheim inquiète

Nationale 2 masculine

Une nouvelle fois battu à domicile ce dimanche par la réserve nancéienne, un concurrent direct pour le maintien, le POC voit sa situation se fragiliser au classement.



Lenny Bouhzam et ses coéquipiers n’y arrivent décidément pas à la POC Arena. Photo DNA /Franck DELHOMME

Après cette défaite, la sixième en sept sorties à domicile, on pensait que le POC allait plonger dans la zone rouge. La (première) victoire surprise de la réserve bisontine contre Semur-en-Auxois laisse les Oranges au-dessus de la ligne de flottaison.

Il n’empêche, l’avance plobsheimoise sur le premier relégable est toujours infime (un tout petit point). Et ce POC inquiète. « Il fallait gagner ce match, soupire son entraîneur Jean-Luc Kieffer. Là, c’est sûr qu’il y a urgence. »


« On est à notre place actuellement »

Le retard sur les équipes qui précédent Plobsheim au classement n’est certes pas énorme. Mais pour se maintenir, il va falloir gagner avec (beaucoup) plus de régularité, à plus forte raison à domicile.


Hier, les absents (Loyau, Griesmar, Kempf) n’avaient pas tort. Car on a surtout vu le vide qu’ils laissent quand ils ne sont pas là. Et François-Marie, une nouvelle fois brillant (10 buts), était trop seul pour maintenir le navire plobsheimois à flot.


Le POC a rivalisé une petite dizaine de minutes (3-2 à la 6e , 4-4 à la 10e ), avant que la réserve nancéienne, renforcée par les pros Fofana et Soltane, ne prenne les commandes pour ne plus jamais les lâcher.

De 6-7 (18e ), l’avance lorraine passait trop rapidement à 7-12 (23e ). Les Alsaciens multipliaient les erreurs dont se délectaient leurs adversaires.


« On se pénalise nous-mêmes, regrette Jean-Luc Kieffer. On doit faire preuve de plus de concentration. Nancy a été plus propre. »

À la pause, le retard était déjà conséquent (11-16). Et s’il était réduit grâce à François-Marie (17-19, 41e ), la sérénité nancéienne ne s’en trouvait aucunement altérée puisque les Oranges égaraient encore des ballons (17-21 à la 44e , 21-26 à la 51e , 24-27 à la 55e , 25-30 au final).


Plobsheim semblait avoir repris des couleurs en 2020 (victoire à Lure/Villers et une belle prestation, malgré la défaite, chez le coleader sélestadien). Elles se sont fanées avec cette nouvelle désillusion.

« On est à notre place actuellement », estime, sans fatalisme, Jean-Luc Kieffer Il va pourtant falloir la délaisser pour ne pas avoir à trembler jusqu’au bout.


Par Simon GIOVANNINI 10/02/2020 - DNA

45 vues

Contacter le POC : 06.74.03.89.88 ou remplir le formulaire en cliquant ici 

Webmaster : Stéphane Krimm