Le premier coup du POC


Elliot Mey a encore brillé sur son aile gauche, permettant au POC de lancer idéalement sa saison. Photo DNA /Jean-François BADIAS

Nationale 2 masculine

Plobsheim a superbement lancé sa saison en s’imposant ce dimanche à domicile contre Saint-Brice-Courcelles, annoncé comme l’un des gros bras du championnat.


Six mois que la POC Arena attendait de vibrer. Les retrouvailles ont été belles ce dimanche. Très belles.

Déjà parce que les joueurs de Jean-Luc Kieffer démarraient en trombe, pour, déjà, ravir de plaisir le public orange. Ils profitaient des arrêts de Jarty pour développer leur efficace jeu de transition (6-2, 10e ).

Mais Saint-Brice-Courcelles, présenté comme l’un des favoris pour la montée en N1, réagissait rapidement (6-5, 12e ).


« C’est de bon augure pour la suite de la saison »

Le POC, rajeuni cet été, commençait à égarer des ballons (19 au total) et c’est cette fois son adversaire qui se régalait sur jeu rapide (9-12, 22e ). Tour à tour séduisant puis inconstant, Plobsheim voyait son retard grandir (10-15, 25e ) et l’on pouvait se montrer pessimiste à la pause (14-18).

C’était sans compter sur la fougue de la jeunesse orange, qui se relançait rapidement (17-18, 34e ). Les Bricocorcéliens, entraînés depuis cet été par l’ancien Sélestadien Yacinn Bouakaz, reprenaient leurs aises (17-20, 36e ).

Mais le POC avait du cœur, notamment en défense (seulement 8 buts encaissés en seconde période). Mey égalisait (20-20, 40e ), mais son équipe gâchait quatre opportunités de passer devant.

C’est là où l’expérience de Robin (37 ans) s’avérait précieuse. Le demi-centre plaçait les siens en tête (25-24, 50e ), Dhenin et Muller lui emboîtaient le pas (27-24, 53e ).

La parole à Théo Greulich, l’homme du match, n’ayons pas peur des mots. « À la mi-temps, on s’est dit que l’on avait encore du temps et que ça pouvait passer. ».

Le jeune gardien formé au club, 17 ans seulement, n’a pas manqué ses grands débuts en N2. « Il y avait un peu d’appréhension, mais elle est partie quand le match a commencé. » Ses deux arrêts consécutifs, le premier à six mètres face à Doisel, le second sur le tir de Mascot (un magnifique “pastis”), alors que Saint-Brice-Courcelles pouvait égaliser (27-26, 56e ), se sont avérés décisifs. Les deux derniers buts signés Loehrer et Kempf assurant un succès amplement mérité (29-26 au final).

Auteur de neuf arrêts en seconde période, au relais d’un Xavier Jarty déjà performant (9 parades), Théo Greulich pouvait savourer. « Je suis fier d’avoir gagné et de ma prestation, souffle-t-il timidement. C’est de bon augure pour la suite de la saison. »

Ce n’était que le premier match et le championnat, particulièrement cette saison, promet d’être long, mais la jeunesse orange a enthousiasmé. Pourvu que ça dure…


La fiche PLOBSHEIM 29 - SAINT-BRICE-COURCELLES 26 ➤ Mi-temps : 14-18. Arbitres : MM. Jacquin et Letzelter. ❏ PLOBSHEIM : Jarty (1-30e , 9 arrêts) et Greulich (31e -60e , 9 arrêts) au but. Muller 1/1, Griesmar 0/2, Wagner, Dhenin (cap.) 4/10, Robin 4/5, Clua 1/2, Bonin 1/3, C. Schoch, Loehrer 4/4, Mey 7/10 dont 0/1 pen., Meaude 1/3, Kempf 6/10. ❏ SAINT-BRICE : Habacha (1-47e , 10 arrêts) et Mayeur (47e -60e , 4 arrêts) au but. Lemaire 4/5 dont 1/1 pen., Mahmoudi, Lacroix, Pouillard, Arniaud, Fretigne 7/10, Baumann 2/7, Mascot 1/6, Doisel 3/9, Barchietto 2/7, Rollinger 4/6, Staigre (cap.) 3/9.


Article DNA Par Simon GIOVANNINI - 20/09/20 21:32

Contacter le POC : 06.74.03.89.88 ou remplir le formulaire en cliquant ici 

Webmaster : Stéphane Krimm