top of page

Le POC ne veut rien s’interdire

Plobsheim, qui reçoit la réserve de Besançon ce dimanche (16h), est revenu à un tout petit point du leader Thionville. Au point d’envisager la montée en N1 ?

Thomas Meaude et ses coéquipiers, invaincus à domicile, veulent poursuivre leur sans-faute. Photo DNA /Jean-François BADIAS


La saison 2021-2022, conclue à la 3e place – une première sur le podium pour le club en N2 – , ne devrait pas rester sans lendemain. Car Plobsheim semble parti pour faire aussi bien, sinon mieux.

Les joueurs de Jean-Luc Kieffer et Stéphane Robin ont certes perdu le choc au sommet à Thionville, mais ils sont revenus à un point du leader lorrain à l’aube de la 9e journée.


« Il y a trois places sur le podium et la première en fait partie »

« Ça promet une saison sympa, savoure le président Olivier Schoch. Le groupe est un peu plus étoffé et affiche un super état d’esprit. »


Le POC connaît à nouveau des jours heureux, après plusieurs saisons de reconstruction forcément moins clinquantes. À l’arrivée de Jean-Luc Kieffer sur le banc en 2017, le club avait fait le pari de la jeunesse pour lancer un nouveau cycle. « Il a fallu être patient, on savait que ça prendrait du temps, mais on récolte les fruits de cette politique. »


Le mélange entre les jeunes formés au club (Bonin, Greulich), ceux venus s’épanouir sous le maillot orange (Fritsch, Muller, Loehrer, Meaude, Villen, Meyer, Pamart-Gabet) et quelques “anciens” (Dhenin, Kempf, Loyau, Griesmar) fonctionne à merveille.


Au point de se mêler franchement à la lutte pour la montée en N1, alors que l’objectif initial était de finir à nouveau sur le podium ? « La saison est encore longue », rappelle Olivier Schoch. Et les pièges très nombreux. « Mais il y a trois places sur le podium et la première en fait partie (sourire). »


La montée n’est pas taboue, elle n’est pas non plus une obsession. « Si elle se présente, ça ferait passer encore un palier au club et ça serait une très belle aventure, un très beau cadeau. » Même si le fossé entre la N2 et la N1 est conséquent, Molsheim, promu cette saison, peut en témoigner.


Plobsheim entend avant tout vivre de belles émotions, sans se mettre la moindre pression. « On va essayer de se bagarrer jusqu’au bout, mais le championnat est encore long », répète Olivier Schoch.


Au POC de bien négocier ses deux derniers rendez-vous en 2022, les deux à domicile contre la réserve de Besançon ce dimanche et Villers-lès-Nancy le suivant, pour s’offrir une année 2023 exaltante.


Coup d’envoi dimanche 16h, POC Arena.

229 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page