Coupe du Crédit Mutuel (finales) : la prime aux sortants

L’ASPTT Strasbourg (N1) et Plobsheim (N2), tenants du titre, ont remporté, ce jeudi à Illkirch, les finales de la Coupe du Crédit Mutuel 2019-2020. Dans un gymnase du Lixenbuhl rempli jusqu’aux cintres et devant un public ravi de cette belle journée de handball.



Le gymnase du Lixenbuhl était presque trop petit ce jeudi à Illkirch. La preuve que les finales de la Coupe du Crédit Mutuel sont toujours un moment très attendu. La preuve, aussi, et c’est réjouissant, que les amoureux de handball savourent chaque moment de se retrouver après de longs mois sans avoir pu le faire, pandémie oblige.


Ces finales 2019-2020 (avec évidemment les effectifs de la saison en cours), les 27es , ont vu les tenants du titre conserver leur bien.



“Lingo” a bien résisté

La finale masculine a furieusement ressemblé à la dernière jouée en 2019. Parce qu’elle opposait les deux mêmes protagonistes, Plobsheim (N2) et Lingolsheim (Prénationale Grand Est), et aussi parce que le Petit Poucet a encore opposé une très belle résistance.


« On a montré une belle âme, souffle Lionel Brickert, le pivot et capitaine de “Lingo”. On a joué en équipe. »


Jean-François Schwartz avait choisi d’aligner l’effectif de la saison 2019-2020, celui qui avait décroché la qualification en finale. Ses joueurs sont partis avec de l’avance (quatre buts) et ils l’ont vite accentuée, à la faveur d’une entame de match pleine d’enthousiasme et d’audace (7-0 à la 3e , 10-2 à la 7e , 14-5 à la 10e ).


Le POC s’est alors mis en route (17-14, 21e ), mais Lingolsheim, à la pause, faisait jeu égal pour préserver son avantage initial (22-18).


Sébastien Zilliox et consorts allaient encore tenir jusqu’à la 43e et l’égalisation signée Yann Griesmar (28-28). Allaient-ils craquer ? Pas encore. Quatre minutes plus loin, “Lingo” était toujours en tête (31-30). Avant l’arrêt du jeune Bastien Pastore face à Romain Masson, qui permettait ensuite à Griesmar de placer les siens aux commandes pour la première fois (31-32, 49e ).


Plobsheim se dirigeait vers un succès logique (33-37, 54e ), mais contesté jusqu’au bout par son adversaire, qui avait une balle pour revenir à un but à la 58e (36-38), mais le tir de Florian Laugier trouvait le poteau. Et le POC remportait sa 7e Coupe du Crédit Mutuel depuis 2012 (38-40 au final).


« On ne passe pas loin », sourit Lionel Brickert. Encore plus près qu’en 2019 (Lingolsheim s’était incliné 43-39).


« Il y avait du monde dans la salle et on voulait faire une belle prestation, commente


Stéphane Robin, décisif ce jeudi (8/9 au tir). Je tire mon chapeau aux joueurs de Lingolsheim, ils se sont bien battus. »


Le demi-centre plobsheimois, qui fêtera ses 39 ans samedi, ajoute une nouvelle Coupe du Crédit Mutuel à son palmarès. « Ce n’est pas la première. » Et peut-être pas la dernière ! « Il ne faut jamais dire jamais (sourire). »


Reichstett a pu y croire

L’ASPTT Strasbourg était le grand favori de la finale féminine. Les joueuses de Pierre Mangin sont des habituées d’une N1 que Reichstett découvre cette saison. Le 24 octobre, elles avaient par ailleurs largement remporté l’acte I en championnat (34-21).


Des deux côtés, on avait préservé quelques joueuses en prévision du match de samedi, le derby contre l’ATH II pour l’ASPTT, la réception du Bassin Mussipontain ô combien importante pour le maintien pour Reichstett.


Les coéquipières de Jade Cambus (8 buts) ont très rapidement confirmé les pronostics. Reichstett avait toutes les peines du monde à trouver le chemin du but d’Emma Lazzari, qui détournait les trois penalties adverses lors du premier acte (1-5 à la 14e , 4-9 à la 22e , 7-12 à la pause).


Le scénario ne semblait pas devoir changer en seconde période. Le CSR était toujours fâché avec les poteaux, son adversaire bien plus en réussite (8-14 à la 33e , 11-18 à la 48e ).


Et puis tout a changé en l’espace d’une poignée de secondes. Hélène Jund a placé ses coéquipières sur le chemin d’un 5-0 (16-18, 46e ). Reichstett avait même une balle pour revenir à un tout petit but. Elle était égarée, le CSR avait laissé passer sa chance.


Derrière, Lisa Stritt réalisait quelques arrêts décisifs pour permettre à ses coéquipières de soulever une nouvelle fois le trophée (17-19 à la 49e , 17-21 à la 52e , 19-24 au final).


« Il y a des regrets, concède Hélène Jund, la demi-centre et capitaine reichstettoise. Mais c’était un match de travail. Le rendez-vous le plus important de la semaine, c’est samedi. »


« C’est toujours un plaisir de jouer et de gagner une finale, apprécie Morgane Weibel, l’arrière gauche et capitaine de l’ASPTT. Je ne suis pas hyper fière de notre match, on a eu un creux en deuxième mi-temps. Mais c’est tout de même un titre pour le club. »


PLOBSHEIM 40

LINGOLSHEIM (+4) 38

➤ Mi-temps : 18-22. Arbitres : MM. M. et O. Gallouch.

❏ PLOBSHEIM : Greulich (1-30e , 10 arrêts) et Pastore (31e -60e , 9 arrêts) au but. Villen 4/5 dont 1/2 pen., Clua 4/6, Loyau 4/5, Griesmar 4/4, Dhenin (cap.) 4/8, Bonin 4/6, Robin 8/9 dont 3/3 pen., Schoch 0/1, Loehrer 6/8, Meaude 2/7.

❏ LINGOLSHEIM : Felten (1-30e , 6 arrêts dont 1 pen.) et Eschlimann (31e -60e , 8 arrêts) au but. L. Brickert (cap.) 5/6, Masson 2/7, Thiebault 4/5, T. Brickert 2/3, Fritsch 0/1, El Mehdaoui 2/5, Lazarus 4/4 dont 2/2 pen., Rivière 5/6 dont 2/2 pen, Laugier 2/7, Zilliox 8/17.


DNA : Par Simon GIOVANNINI - 11/11/2021 à 22:43 | mis à jour hier à 22:49 -



59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout