Coupe de france 16es de finale

Plobsheim – Dijon (22-36)


Plobsheim (N2) a dit au revoir à la Coupe de France, samedi contre Dijon (D1). Mais le POC a offert à son magnifique public une soirée qui restera dans les annales du club.

Il n’a finalement manqué que l’exploit pour que la soirée soit parfaite. Encore que Pour ce 16e de finale de Coupe de France, le premier de l’histoire du club, contre Dijon, Plobsheim avait mis les petits plats dans les grands.

Et le résultat est allé bien au-delà de toutes les espérances. « On avait tablé sur 600, 700 spectateurs », indiquait ainsi Olivier Schoch, le président du POC. Samedi soir, plus de mille personnes ont finalement investi un gymnase des Malteries tout d’orange vêtu.

« On finit cette année 2013 en apothéose »

« C’est un beau cadeau pour le club et pour tous les bénévoles, poursuivait un Olivier Schoch aux anges. Les joueurs ont fait le maximum. Avoir seulement quatre buts de retard à la mi-temps (12-16) , c’était déjà un rêve. On a séduit beaucoup de monde. C’était surtout une très belle fête. »

Une fête que tous les jeunes du club (le POC compte 250 licenciés, dont plus de 150 dans les catégories de jeunes), pas les derniers pour mettre l’ambiance samedi, ont largement savourée. « J’espère que nombre d’entre eux auront la chance de vivre des moments pareils au cours de leur carrière. »

Ce match de gala aura clôturé de la plus belle des façons une année exceptionnelle pour le club bas-rhinois. « On finit cette année 2013 en apothéose. On ne pouvait pas espérer beaucoup plu»

La parenthèse Coupe de France refermée, Plobsheim se replongera début janvier dans son championnat, où il réalise aussi quelques jolis coups d’éclat (6e de la poule 4 de N2).

Sur une pente ascendante ces derniers mois (promu en N2, finaliste de la Coupe d’Alsace), le POC ne veut pas s’arrêter là. La livraison de la nouvelle salle, prévue pour début février, devrait permettre au club de « franchir un palier ».

« L’objectif, c’est de continuer à grandir », confirmait Olivier Schoch après ce 16e de finale. Au point de vouloir rejoindre la N1 à court terme ? « Si on atteint un jour ce niveau, ce sera aussi avec les jeunes du club qui arrivent. On veut vraiment investir sur la formation. Cela prendra peut-être du temps, mais nous sommes patients »

Le monde du handball alsacien, lui, espère ne pas devoir patienter trop longtemps pour revivre pareille fête.


Stéphane Robin et ses coéquipiers ont tourmenté la défense dijonnaise en première période. Photos DNA – Marc Rollmann

La tête (très) haute

À Schiltigheim (gymnase des Malteries). Plobsheim HBC (N2) - Dijon Bourgogne HB (D1) : 22-36 (12-16). Arbitres : MM. De Sousa et Dewaele. 1300 spectateurs.

Plobsheim. – Gardiens : Gasser (1re -35e , 11 arrêts dont 2 pen), Meunier (36e -60e , 8 arrêts dont 1 pen). Joueurs de champ : Vetter 1/11, Schull 3/10, Lehmann 2/2, Wagentrutz 2/7 (dt 2/3 p.), Dhenin 1/1, Robin 6/11 (dt 2/2 p.), Krieger 2/5, Florczak 1/2, Sy 1/7, Gentner 2/5, Blaise 1/1. Deux minutes : Krieger (3e ).

Dijon. – Gardiens : Stojinovic (1re -30e , 5 arrêts), Mai (31e -60e , 11 arrêts). Joueurs de champ : Naudin 7/11 (dt 2/4 p.), Loupadière 1/2, Revin 1/1, Poletti 4/7 (dt 2/3 p.), Vazquez 0/4, Parent 3/3, Redei 5/8, Rondel 1/1, Petiot 3/5, Rac 3/3, Vrankovic 5/7, Corneil 3/4. Deux minutes : Revin (10e ).

La marche était évidemment très haute. Devant 1 300 spectateurs, hier aux Malteries, Plobsheim (N2) est tombé devant Dijon (D1), mais avec les honneurs.

Le magnifique parcours de Plobsheim en Coupe de France s’est arrêté hier en 16e de finale. Logiquement, c’était tout de même Dijon, 12e de LNH, en face.

Mais l’essentiel n’était pas là. Près de 1 300 personnes, la plupart en orange, évidemment, avaient investi les Malteries.

Pour vous donner une idée, c’est comme si un quart du village avait fait le déplacement

« On a donné une belle image du club »

Il y a eu pour les coéquipiers de Patrice Wagentrutz cette entrée, forcément magique, sur le terrain, la salle plongée dans le noir, les projecteurs de lumière braqués sur eux, comme des joueurs de D1 Et pendant près de trente minutes, les Plobsheimois le sont devenus, rivalisant avec les pros dijonnais.

« On ne s’attendait pas à gagner ce match », souriait Stéphane Robin après la rencontre. Mais ses coéquipiers ne l’ont pas joué battus pour autant. Solidaires, comme toujours, les joueurs du POC ont parfois plié (1-4, 5e ), sans jamais rompre (3-5e ).

Gasser faisait le show dans son but et tout le monde lui emboîtait le pas. Krieger rapprochait les siens tout près (6-7, 16e ), imité quelques instants plus tard par un Schull sans complexe (8-9, 19e ).

Mais Plobsheim n’allait jamais réussir à passer devant au score. Dijon, plus grand, plus fort, s’évitait des frayeurs inutiles pour virer en tête à la pause (12-16), mais le POC était dans le coup et c’était déjà une victoire.

Les Bourguignons allaient éteindre très vite les dernières illusions alsaciennes en seconde période. Petiot et Poletti plaçaient Dijon hors de portée (12-19, 34e ). La messe était dite, certes, mais pourquoi ne pas continuer à profiter de cet événement si réussi ?

Ovation méritée

C’est ce que faisaient les Plobsheimois, en dépit de la fatigue, en dépit de la réussite adverse. Dijon s’envolait (17-27, 43e ), mais le POC continuait de lutter pendant que les Malteries continuaient de chanter (22-36).

« On peut être fiers, lançait le pivot Benoît Lehmann. Si on a réussi à rester proches au score en première période, c’est grâce à ce public. Il nous a transcendés. Après la pause, Dijon a élevé son niveau de jeu et c’était difficile de rivaliser, mais devant tous les bénévoles et les jeunes du club, on en a montré une belle image. »

Plobsheim va revenir à son bel ordinaire (le promu bas-rhinois réussit ses débuts en N2). Mais ses joueurs ont profité pleinement de l’ovation de leur public, dans une soirée que le POC n’oubliera pas de sitôt

                                                                                                                        Simon Giovannini DNA

Contacter le POC : 06.74.03.89.88 ou remplir le formulaire en cliquant ici 

Webmaster : Stéphane Krimm